« Info Palestine » de Février 2021

Revue de Presse Février 2021

Presse, courriels et déclarations

1 février : Le Qatar va augmenter son aide annuelle à Gaza en la faisant passer à 360 millions de dollars. « Cette subvention… sera utilisée pour payer les salaires des employés, pour offrir une aide financière aux familles nécessiteuses et pour exploiter la centrale électrique … » a fait savoir le gouvernement qatari dans un communiqué retransmis par les médias officiels de l’État. (The Times of Israël)

La commission palestinienne chargée des affaires des prisonniers a déclaré que 200 prisonniers ont été infectés par le Coronavirus depuis le début de cette année, ce qui porte le nombre total d’infections à 340 cas, la plupart concentrés dans les prisons de Ramon et de Qéziot dans le Néguev. (AFPS/ En Direct de Palestine)

2 février :Israël a arrêté 543 enfants palestiniens l’année dernière, dont une majorité dans la ville occupée de Jérusalem, a révélé l’avocat des droits humains Abdel Nasser Farwana. Selon cet expert, au cours des dernières années, la Knesset israélienne a approuvé plusieurs lois injustes visant les mineurs palestiniens, comme la loi qui permet aux autorités israéliennes d’emprisonner des enfants à partir de 12 ans. (Middle East Monitor)

Le Pentagone a annoncé le mois dernier une réorganisation majeure afin d’inclure Israël dans son commandement militaire au Moyen-Orient (CENTCOM). Jusqu’à présent, Israël faisait partie du commandement militaire américain en Europe (EUCOM). Cette décision d’inclure Israël au sein de CENTCOM est pour Washington un moyen d’encourager les États arabes à une « normalisation » publique avec Israël. (Middle East Eye)

3 février : le 2 février 2021, les forces d’occupation israéliennes ont arrêté 33 citoyens dans différentes régions en Cisjordanie occupée, dont la plupart dans le gouvernorat de Jénine, après fouille et perquisition de maisons, selon des sources palestiniennes. (AFPS/En direct de Palestine)

4 février : De nombreuses villes et départements en France réclament l’arrêt du programme israélien de démolition des maisons palestiniennes à Jérusalem-Est. Des centaines de familles ont perdu leur logement, expulsées par la force ou contraintes par la menace des colons. Une situation qualifiée « d’insupportable » par Hervé Neau, le maire de Rezé, en Loire-Atlantique, qui dénonce une « stratégie globale d’expulsion et de colonisation » assumée par les autorités israéliennes. (L’Humanité)

5 février : A l’approche des élections législatives du 23 mars, le premier ministre israélien revoit ses alliances. Il tente de réhabiliter les héritiers du rabbin Meir Kahane, suprémacistes et xénophobes. Pour qu’ils puissent entrer à la Knesset, il a orchestré la fusion de leur parti, Force juive, avec deux formations de l’extrême droite religieuse. Dans le même temps il n’hésite pas à faire les yeux doux à l’électorat arabe (20 % de la population). (Le Monde)

Des colons israéliens tuent un palestinien non armé à la « ferme SdeEfraim », l’un des nombreux petits avant-postes installés par des colons juifs en Cisjordanie occupée. La victime, Khaled Maher Nofal, était âgé de 34 ans. (Associated Press)

6 février: S’estimant compétente, la Cour pénale internationale(CPI) peut désormais enquêter sur les crimes commis dans les territoires palestiniens occupés par Israël. Réaction rageuse de M. Netanyahou, pour qui Israël est victime d' »acharnement judiciaire ». Levolet qui inquiète réellement les autorités est celui de la colonisation des territoires occupés depuis 1967. En ciblant la colonisation, considérée illégale par de nombreuses instances internationales, dont le Conseil de sécurité de l’ONU et la Cour internationale de justice, l’enquête s’attaque au cœur même de la politique israélienne. (Le Monde)

Entre le 1er et le 3 février, l’armée israélienne a démoli et confisqué 70 abris et tentes appartenant à lacommunauté bédouine d’Humsa al-Fawqa, dans la vallée du Jourdain.11 familles palestiniennes ont été déplacées et se retrouvent sans maison ni abris pour passer l’hiver. (Middle East Eye)

8 février : L’Autorité palestinienne a informé hier l’Union postale universelle de l’entrée en vigueur de codes postaux palestiniens, un geste de souveraineté visant à simplifier la réception de colis dans les Territoires qui n’ont pas le statut de pays. Jusqu’à présent, le courrier international acheminé vers ou à partir des territoires palestiniens transite soit par la Jordanie, soit par Israël. (L’Orient Le Jour)

Le Premier ministre israélien B. Netanyahu a de nouveau rejeté ce lundi les accusations de corruption à son encontre lors d’une brève comparution au tribunal de Jérusalem, à six semaines d’élections cruciales pour sa survie politique. Il est accusé de corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires. (AFP)

9 février : Lettre ouverte au Ministre français de la justice, Dupont-Moretti, suite à sa circulaire demandant aux tribunaux de condamner les appels au boycott de produits israéliens. Extrait : « avec votre circulairevous montrez, non seulement votre mépris pour un peuple opprimé, mais aussi pour les femmes et les hommes de conscience qui sont contraints de recourir (…) à l’appel au boycott, parce que nos gouvernants n’ont aucun respect pour les résolutions et conventions qu’ils ont signées en matière de droits de l’Homme et de droit international, dès qu’il s’agit d’Israël ».(Les Invités de Médiapart)

Les experts des droits de l’homme de l’ONU ont appelé Israël à mettre fin à l’utilisation de la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants contre les Palestiniens, rappelant qu’ils sont interdits par le droit international. (Middle East Eye)

11 février : Négocié au Caire, les principaux mouvements palestiniens Hamas et Fatah ont annoncé, mardi, un accord par lequel ils s’engagent à respecter les résultats des prochaines élections (prévues en mai et juillet 2021), les premières en 15 ans, elles visent à légitimer davantage leur voix face à la nouvelle administration américaine. (L’Orient Le Jour)

12 février : Habitué à être traité comme un enfant gâté par Trump, Israël s’indigne de ne pas recevoir d’appel de Joe Biden. Le 9 février, n’y tenant plus, son ancien ambassadeur à l’ONU, Danny Danon, a adressé un Tweet au président américain : « Joe Biden, vous avez appelé les chefs d’État suivants : Canada, Mexique,Royaume-Uni,Inde,France,Allemagne,Japon,Australie,CoréeduSud,Russie, il serait temps d’appeler le dirigeant d’Israël le plus proche allié desEtat Unis ? Le Premier ministre est joignable au : 972-2-6705555 » (Middle East Eye – Courrier International)

Le Fonds de pension de l’East Sussex a révélé qu’il avait désinvesti ses fonds de l’entreprise ElbitSystems, le plus grand fabricant d’armes privé d’Israël, ceci, suite à des mois de pression exercés par des personnes affiliées à ce fonds et par des défenseurs des droits des Palestiniens. (Palestine SolidarityCampaign – GB)

16 février : Aujourd’hui marque le 36e anniversaire de la libération de Saïda de l’occupation israélienne.Le 16 février 1985, l’armée israélienne s’est retirée de Saïda après avoir été stationnée dans la ville depuis le 6 juin 1982 – une période de près de 1 000 jours.L’invasion du Liban par Israël en juin 1982 a entraîné la mort d’au moins 17 825 personnes, selon une enquête réalisée par le journal An-Nahar en septembre de la même année. (L’Orient Today)

17 février : Israël a proposé à l’UEFA (Union of European Football Associations)d’accueillir l’Euro de football en juin et juillet prochain, ainsi que des matches de Ligue des champions ou de Ligue Europa, si la pandémie contraint les stades européens au huis clos. (AFP/Le Figaro) PourIsraël,tout est bon à prendre pour se donner une image de pays « normal, ouvert » et faire oublier ses crimes et violations du droit international.

Al-Haq[1] introduit un recours urgent aux Procédures spéciales des Nations unies à propos des violences des colons d’Yitzharcontre les Palestiniens et leurs biens. Ce recours concerne plus de dix attaques violentes. L’absence d’enquête de la part d’Israël et de poursuite contre les colons incriminés crée un climat d’impunité qui les encourage à répéter les violences. (Communiqué de Al-Haq)

La commission électorale centrale israélienne a voté mercredi la disqualification d’IbtisamMara’ana, candidate aux législatives du 23 mars sur la liste travailliste. La demande a été déposée par l’extrême droite, le parti kahaniste, suprématiste et xénophobe, au prétexte que Mara’ana aurait tenu des propos durs contre le sionisme en 2008. (Haaretz)

18 février : Après une longue attente, Benjamin Netanyahu s’entretient avec Joe Biden. « Les deux dirigeants ont noté leurs liens personnels déjà ancien et déclaré qu’ils travailleraient ensemble pour continuer à renforcer l’alliance forte entre Israël et les États-Unis », rapporte le cabinet du premier ministre. (The Jerusalem Post)

23 février : Bâillon médiatique sur les origines de la marée noire qui souille la cote depuis Gaza jusqu’au sud Liban. Le tribunal de Haïfa a ordonné l’interdiction de rendre public les éléments d’enquête sur le responsable de cette catastrophe. Selon le ministre de la Protection environnementale les publications concernant cette marée noire « pourraient nuire à une enquête complexe aux implications internationales. (Libération – Haaretz)

25 février : Cynique diplomatie du vaccin :M. Netanyahoua réservé un stock de vaccins à une vingtaine de pays alliés d’Israël, tels que le Guatemala, qui a ouvert une ambassade à Jérusalem, ainsi que le Honduras, la République tchèque ou la Guinée équatoriale, qui envisagent de faire de même. Son rival politique et ministre de la défense Benny Gantz a jugé ces livraisons « illégales ». Elles ont été suspendues, en l’attente d’un examen juridique du programme. (The Jerusalem Post – Haaretz)

28 février : « Israël et le vaccin contre le Covid-19 : une victoire et un faux pas » titre l’éditorial du Monde et dans lequel le journal ne peut cacher que « Israël vaccine ses colons et les habitants des territoires palestiniens occupés en sont réduits à attendre, eux, l’aide du système Covax de l’Organisation mondiale de la santé pour être vaccinés ». (Le Monde) Pour Le Monde, cet acte d’apartheid sanitaire assumé et justifié par Israël s’apparente à un simple « faux pas ».

 

Groupe de travail communication/médias – AFPS Lyon