« InfoPalestine » Janvier 2021

Revue de Presse Janvier 2021

Presse, courriels et déclarations

2 janvier : Vendredi 1er janvier au sud d’Hébron, l’armée israélienne, qui voulait « évacuer un bâtiment illégal » a tiré à balles réelles sur les Palestiniens qui s’y opposaient. Un Palestinien blessé au cou souffre désormais de tétraplégie a indiqué le ministère de la Santé palestinien. (Tribune de Genève)
Avraham Burg, ancien élu du Parti travailliste, ancien président de l’Agence juive, ancien président de la Knesset (1999 – 2003), ne se considère plus, suite à la loi « Etat-nation du peuple juif », comme appartenant à la nationalité juive. Pour lui,
être classé comme membre de cette nation implique « d’appartenir au groupe des maîtres ». (Haaretz)

5 janvier : Israël esquive ses obligations envers les populations des territoires palestiniens occupés. Les autorités livrent des lots du vaccin Pfizer/BioNTech profondément en Cisjordanie, mais ils ne sont distribués qu’aux colons juifs, et
non aux quelques 2,7 millions de Palestiniens qui pourraient devoir attendre des semaines ou des mois. (The Guardian)
Selon le rapport 2020 de l’ONG B’Tselem sur les exactions de l’État hébreu, 27 Palestiniens ont été tués par les forces de l’occupation israéliennes en Cisjordanie et à Gaza, l’année dernière. L’ONG note également une augmentation inquiétante des
démolitions de maisons palestiniennes. (Sami Boukhelifa, RFI)

6 janvier : Issa Amro, cofondateur de La jeunesse contre les colonies (Youth Against Settlements) à Hébron vient d’être condamné pour 6 chefs d’accusation militaires. En l’attente du verdict il lui est interdit de manifester pacifiquement sans un
permis. (En direct de Palestine)
L’ONG de défense des droits humains Amnesty International a appelé mercredi 6 janvier Israël à fournir des vaccins contre le Covid-19 aux Palestiniens en Cisjordanie occupée et à Gaza (voir 5 janvier), affirmant que l’État hébreu y était obligé par le droit international. (Le Figaro)

7 janvier : Soixante lycéens et lycéennes israéliens signent une lettre refusant leur conscription obligatoire dans l’armée israélienne ; lettre éminemment politique qui n’hésite pas à rappeler le long martyre infligé au peuple palestinien : « notre engagement dans l’armée israélienne a des implications… d’abord et avant tout, sur les vies des Palestiniens qui ont vécu sous une violente occupation depuis 72 ans ». (Site de l’AURDIP)

8 janvier : Face à la Turquie, la Grèce multiplie les accords de coopération militaire. Après les accords stratégiques avec les Emirats arabes unis et L’Egypte, elle vient de signer un contrat d’environ 1,8 milliards de dollars avec Israël pour la création d’une école de pilotage de l’armée de l’air et l’achat de 10 avions d’entrainement M-346. (Le Monde)

11 janvier : Plus de 150 artistes, universitaires et plus de 20 syndicats, organisations culturelles, associations étudiantes et collectivités autochtones de Montréal appellent le gouvernement canadien à annuler l’Accord de Libre Echange Canada-Israël (CIFTA), initié en 1997 et « modernisé » en 2018. (BDS France)

12 janvier : « Une suprématie juive du Jourdain à la Méditerranée : c’est l’apartheid », c’est le titre du nouveau rapport publié ce mardi matin 12 janvier par l’ONG israélienne B’Tselem, et qui accable l’État hébreu. B’Tselem dénonce l’injustice que subissent les Palestiniens, réduits à l’état de citoyens de second rang par l’occupation israélienne. (Sami Boukhelifa RFI). Info reprise par le correspondent du journal Le Monde, lequel tente de faire douter de l’analyse de B’Tselem en avançant qu’elle « se fonde sur un raisonnement politique et non juridique ».

En campagne électorale, Nétanyahou a annoncé, lundi 11 janvier, la création de 800 logements dans des colonies de Cisjordanie occupée. (Le Monde)
A Bordeaux, la Licra a fait savoir qu’elle ne participerait pas au plan de lutte de la mairie contre le racisme et l’antisémitisme en raison de l’invitation faite à l’Union juive française pour la paix (UJFP) qui se revendique antisioniste. (Le Monde). C’est
clair, la Licra est plus préoccupée par la défense de l’Etat d’Israël que par la lutte contre le racisme. Dans un long article/enquête le journaliste Jean Stern rappelle combien, en France, les critiques d’Israël sont étouffées par un discours dominant
largement pro-israélien. Enquête, pour laquelle il a rencontré Rony Brauman, qui en une formule synthétise la destinée d’Israël : « De quoi a accouché le rêve sioniste ? De Caterpillar blindés et de systèmes de surveillance des opposants ». (Orient XXI)

13 janvier : Mort à 87 ans du milliardaire américain, Sheldon Adelson, magnat des casinos, grand défenseur de l’Etat d’Israël, il a englouti 200 millions de dollars pour défendre la politique de Netanyahou. Opposé à la création d’un Etat palestinien, partisan du déménagement de l’ambassade des Etats Unis à Jérusalem, il a racheté la résidence officielle américaine de Tel-Aviv, soucieux d’éviter un éventuel retour en arrière. (Libération)

14 janvier : L’aviation israélienne a mené, tôt mercredi 13 janvier, un raid d’une rare puissance dans l’est de la Syrie – 18 frappes tuant 57 personnes. Visant des positions iraniennes, le raid a bénéficié de renseignements fournis par les États-Unis. Ces attaques apparaissent comme une manière de gêner la relance de négociations sur le programme nucléaire de Téhéran voulue par la future administration Biden. (Le Monde)

15 janvier : Un nouveau parti arabe, baptisé Ma’an, vient de voir le jour en Israël. Son leader reproche à la Liste unie, alliance de quatre partis arabes, de « ne penser qu’au conflit autour de la question nationale palestinienne ». Ma’an n’écarte pas la possibilité d’entrer dans un gouvernement de centre droit. (Ouest France)

17 janvier : Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé la tenue d’élections présidentielle et législatives en mai et juillet 2021, les premières depuis 2005 et 2006. M. Abbas avait été élu en 2005 pour un mandat de quatre ans. Des élections qui pourraient encourager l’administration Biden à s’intéresser aux territoires palestiniens. (Le Monde)

18 janvier : Appel et campagne internationale de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM)2 pour la libération des prisonniers Palestiniens des lieux de détention israéliens, particulièrement des enfants dont le nombre s’élève à 155. (Site de l’AFPS)
Un tribunal israélien vient d’interdire le film documentaire « Jenin, Jenin » sur l’attaque israélienne meurtrière d’un camp de réfugiés palestiniens qui a fait des centaines de morts et de blessés en mars 2002. Le tribunal est même allé plus loin, ordonnant au réalisateur, Mohammad Bakri, de payer des dommages et intérêts à un officier israélien qui apparait dans le film pendant cinq secondes environ. (Chronique de Palestine)
Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a appelé lundi l’Union européenne à soutenir le processus électoral, législatives et présidentielle, (voir 17 janvier) en mettant sur pied une équipe d’observateurs, notamment pour l’organisation des scrutins à Jérusalem-Est. (L’Orient Le Jour)

20 janvier : Titré « Le devoir de mettre fin à l’apartheid », éclairante tribune de Gidéon Levy dans Haaretz : « Une communauté est vaccinée, et celle d’à côté ne l’est pas, sur la base de la nationalité… N’est-ce pas l’apartheid ? Le développement,
la construction, l’eau et la terre – tout cela fonctionne sur la base de la suprématie juive ». (Haaretz)

21 janvier : Israël a lancé des appels d’offres pour la construction de 2 500 nouveaux logements dans ses colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, mardi, à la veille de l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche, lequel se dit hostile à la poursuite de la colonisation israélienne. (L’Orient Le Jour)

23 janvier : Les cinq mille premiers vaccins anticovid-19, russes, doivent arriver ce week-end en Cisjordanie occupée. Une goutte d’eau face aux besoins, alors que dans le même temps Israël bat des records de vaccination. (Ouest France)

25 janvier : Israël a annoncé, dimanche 24 janvier, l’ouverture d’une ambassade aux Emirats arabes unis, un peu plus de quatre mois après la signature d’un accord de normalisation avec cette monarchie arabe du Golfe. (France Info/AFP)

26 janvier : L’administration civile israélienne en Cisjordanie a déraciné, ce mois-ci, quelques 3000 oliviers près du village palestinien de Dir Balut (nord de la Cisjordanie), bien que les résidents palestiniens aient fait appel à l’ordre de les
expulser du territoire. Le gouvernement a considéré que les arbres étaient plantés sur des terres appartenant à l’État. (Haaretz)
Israël a annoncé mardi 26 janvier la réouverture d’une mission diplomatique au Maroc, les deux pays ayant normalisé leurs relations en décembre. Le nouveau chargé d’affaires, David Govrin, est arrivé à Rabat. Israël jubile : « un jour de célébrations pour l’Etat d’Israël » estime le ministère des affaires étrangères. (Le Monde)
La Russie a proposé mardi à l’ONU une conférence ministérielle internationale au printemps ou à l’été sur le conflit israélo-palestinien, avec une dizaine de participants, les Etats-Unis promettent de leur côté de renouer les relations avec les Palestiniens. (AFP/L’Orient Le Jour)

27 janvier : L’ONU est prête à aider les Palestiniens à organiser les élections législatives et présidentielle prévues cette année, respectivement le 22 mai, le 31 juillet et le 31 août. (ONU Info/AFPS)

28 janvier : Mardi, les forces israéliennes ont abattu, près de Naplouse en Cisjordanie, un adolescent palestinien de 17 ans, Attallah Mohammad Harb Rayan. Les soldats israéliens font usage de la force létale dans des circonstances qui peuvent équivaloir à des assassinats extra-judiciaires. L’adolescent aurait essayé d’attaquer au couteau un soldat israélien. (Defence for Children International – Palestine)

29 janvier : Depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche, Israël dénonce un éventuel retour à l’accord International de 2015 sur le nucléaire iranien et affiche une position dure, afin de préserver l’essentiel de la politique de « pression maximale » adoptée par Trump face à l’Iran. (Le Monde)

31 janvier : Disparition d’Ezra Nawi, un juif oriental qui a consacré sa vie à la lutte contre l’occupation israélienne, la suprématie juive et à la défense des Palestiniens. Il a été l’un des fondateurs de  Ta’ayush (« coexistence »), un groupe d’action directe anti-occupation. Ezra avait renoncé à comptabiliser le nombre de ses arrestations. (+972 Magazine)

Groupe de travail communication/médias – AFPS Lyon


Pour lire le développé d’une bonne partie de ces informations : https://www.france-palestine.org/
Pour retrouver les précédentes revues de presse : https://afpslyon69.fr/revue-de-presse
Pour l’agenda et les informations sur la région Auvergne Rhône Alpes : http://erapinfo.free.fr/